Donc, je cours mes premiers 50 km de piste Ultra Marathon la semaine dernière.

L’Ultra piste TMBT 2015 a été mon premier marathon Ultra piste. C’était il y a exactement 7 jours et c’est vraiment comme si c’était hier. Il m’a fallu 13h 15min pour franchir la ligne d’arrivée.

Pas 10, pas 11 mais exactement 13h 15min.

Ce chiffre semble surréaliste maintenant, comme si c’était le score de quelqu’un d’autre et pas le mien. À l’époque, mon objectif ultime était de faire de mon mieux et de profiter pleinement de chacune des étapes (oui, même douloureuse) des 50km.

Ce n’est PAS un semi-marathon.

→ Premier marathon de 21km : MBII Maybank Bali Marathon (Édition : août 2014). Après des mois de tapis de course et d’entraînement en parc, c’est LA référence pour me tester.

Je l’ai trouvé extrêmement agréable et bien équilibré : courir 21 km était assez long pour être un test réaliste de la forme physique, de l’endurance physique et de la force mentale, mais pourtant il est resté assez court pour être à portée de toute personne désireuse de s’entraîner régulièrement depuis deux mois.

→ Première épreuve du marathon : La piste de Guang Nuang (Édition: Oct. 2014). J’ai découvert la joie de courir dans les arbres à la place de la circulation, autour des parcs nationaux plutôt que dans les cercles, et les montagnes au-dessus de la vitesse.

Le jour J, il n’a jamais été assez raide pour être complètement inconfortable ; tu as juste l’impression que tu as un bon « je savais que j’ai trouvé un nouveau passe-temps ».

→ Premier marathon Ultra-piste : TMBT 201 (Édition : la semaine dernière). À Bornéo, à travers le champ de la pluie du Mont Kota Kinabalu.

Je ne vais pas mentir, c’était physiquement exigeant. Mon résultat d’apprentissage : l’aspect mental de la course est tellement plus influent que le crédit qu’on lui donne.

À quoi je pense au cours des 13h 15min de course solo ?

Je ne vomis pas, et rien n’est cassé, alors continue.

Courir un marathon Ultra-Piste est un engagement émotionnel. J’ai pleuré, rit, crié, pleuré et rit à nouveau. Un cercle sans fin. Je suis une personne très axée sur les résultats (tout le monde là-bas est d’accord avec mon auto-évaluation ?). Ce que je fais ? Je me vois en train de franchir la ligne d’arrivée. Cela m’a beaucoup aidé, surtout pendant les périodes où je me sentais très fatiguée, les conditions météorologiques étaient terribles, et je devais me creuser les méninges pour trouver la motivation de ne pas abandonner.

Je me suis soudoyé tout le temps.

Il viendra un point dans l’Ultra quand ton corps sera tellement épuisé que tout sera lié au jeu mental. J’apprends à tromper mon esprit pour obtenir plus de mon corps. J’avais l’impression que mon cerveau était mon patron, et que mon corps était sa machine. Mon corps obéit simplement à ce que je lui demande de faire et ne pas faire. Mon cadeau (virtuel) autoproclamé était (par ordre de difficulté) : un voyage à la plage, un gâteau géant de brownie au chocolat, ou une sieste … tout ce qui m’a fait sortir et courir.

Penses-y comme une séance d’échauffement de 10 km, suivie d’un entraînement de 2 x 15 km suivi d’une course de 8 km

J’ai remarqué quelque chose. Chaque fois que mon esprit se dirigeait vers le sud, je suis devenu émotionnellement remplie de doutes de moi, ou j’ai pensé à sortir. Presque instantanément et sans avertissement, il a affecté mon corps, attiré vers le bas presque instantanément. Par conséquent, pour éviter de me sentir écrasée, j’ai coupé chaque étape comme une série de séquences en cours d’exécution, chaque ensemble comme une course mini-marathon..

Répète après moi : « je m’amuse ».

Arriver à la ligne d’arrivée fait partie du plaisir.

Oui, j’ai dit plaisir.

Les sentiers sont généralement étroits et bio, ce qui rend une expérience de course vraiment unique. Il n’y avait pas de monotonie.

Pendant le TMBT, je pouvais courir sur les rochers, les racines des arbres et les cours d’eau. J’ai voulu trouver un bon équilibre entre la distraction du paysage extérieur et le foyer mental intérieur : chaque étape exige une attention pointue lui faisant une séance d’entraînement courante de zen. Et pour être honnête avec toi, je trouve d’habitude que c’est un défi de garder mon cerveau engagé afin que je ne lâche pas.

Pourrais-je le refaire ?

Oui, 100% oui. La douleur après la course en valait la peine. Les gens disent qu’il est important de remplir sa vie avec des objectifs qui valent la peine de terminer et d’éliminer le reste.

Bien. Maintenant, je suis d’accord.

Courir est à 80 pour cent mental, 20 pour cent physique. Ainsi va l’adage sportif. C’est un rappel que nos corps peuvent aller plus loin que ce que nous avons tendance à penser.

“Si tu veux être compétitive, tu dois apprendre à faire face à l’inconfort. Une grande partie de la lourde et bonne formation physique est sur l’entraînement du cerveau pour faire face à l’inconfort.” Runners Word

SUBSCRIBE TO MY NEWSLETTER!

Get access to my totally FREE, super easy everyday healthy living tips when you sign up for email updates + get amazing DIY recipes and info straight to your inbox!

14 thoughts on “Donc, je cours mes premiers 50 km de piste Ultra Marathon la semaine dernière.”

  1. Pingback: The rubber tree, the white gold. | Exploring The World | Going Skin Organic

  2. Pingback: Ultra Rail in the jungle – Gallery & learning | Exploring The World | Going Skin Organic

  3. Environlaura11

    Wow! I must say I am impressed. Running for 50km? Even though you took that long to do it, it’s still impressive. I am not very active physically and on reading this, I feel obliged to try out running as my physical activity. I feel inspired

  4. Pingback: Emu Oil Straight from Down Under – Exploring The World | Going Skin Organic

  5. Hello! I just signed up for the 2016 event this Oct. I’m a bit apprehensive given the elevation profile of the race. But you just gave me some hope that I’ll be able to finish as well! Will definitely remember these tips and tricks on how to keep going. Bribing should go a long way, haha 🙂 Thank you for sharing your experience!

  6. I just found your page and am in love! This post is great because I have always thought about doing one of these runs but never have gotten around to it or built up the mental strength! This gives me confidence! Thank you!

  7. Pingback: Ultra Rail dans la jungle - Galerie & Apprentissage

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *