Courir à travers les temples Angkor Vat ? Fait !

1380 participants se sont inscrits au Marathon d’Angkor en août dernier. Et j’étais l’une d’entre eux ! Et aujourd’hui, je partage avec toi mon expérience de coureuse. Parce que, c’est le moins qu’on puisse dire, il a toujours été dans ma liste de marathons à faire ! 10-20-42km boards

Imagine toi courir au cœur d’un patrimoine de l’humanité, la 8ème Merveille du Monde ? Le site a quelque chose de mystique. Ses créatures sculptées en pierre, sa taille énorme et ses temples âgés sont certainement une merveille qui vaut le détour. Et il est assez captivant pour oser courir le long des anciens temples parsemés d’arbres anciens.

Une des vues pendant le marathon de 21km. Temples et habitants, comme si c’était un jour habituel.

L’avant

Un départ de course à 6 heures signifie un réveil précoce.

Réveil réglé à 4h30, petit-déjeuner rapide et prête à y aller à 5h tapante. Mon tutuk était prêt à venir me chercher à l’entrée de mon hôtel.

My tutuk car that drove me to the marathon starting line
Ma voiture tutuk qui m’a conduit à la ligne de départ du marathon

Après un voyage de 20 min en tutuk au site, nous sommes arrivés : il faisait encore noir, calme mais vibrant. Il ne semblait pas y avoir trop de participants – jusqu’à ce que nous arrivions au départ. Il y avait : les autres ! La foule ! L’atmosphère était très calme et douce, je savais que ça allait commencer à se réchauffer quand la course commencera.

J’étais nerveuse au début, la détente n’était pas sur la route. En tant que coureuse, je suis très orientée sur les résultats. Ce n’est malheureusement pas la première fois que je me suis retrouvée coupable de perdre la perspective de ce que la course est vraiment, et combien j’ai de la chance d’être en mesure de le faire. C’est mon propre talon d’Achille que j’ai besoin de surmonter, et j’espère le surmonter par l’expérience.

Dans une erreur épique de jugement, j’ai décidé qu’il serait préférable de m’écarter de mon programme d’échauffement avant la course et de trouver un endroit calme loin de la foule pour respirer et libérer mon esprit.

[wpvideo 4W9nXTkH]

Le début : 1-10km

Le 9 août, je cours 21km en 2 heures 35min. Sur ces 2 heures 35min de course, une bonne heure et demie était en fait une profonde discussion mentale en solitaire.

Ce que j’aime au sujet du marathon, c’est qu’il t’oblige essentiellement à affronter tes faiblesses mentales, exposant tes limites ainsi que tes points forts. 21km crowd

Il n’y a pas de raccourcis.

Les 10 premiers kilomètres m’ont pris moins de 55 minutes. Je ne me souviens d’aucune douleur particulière ou de répression mentale. Ma seule distraction était le tourisme, j’en ai été profondément surprise. Je courais un chemin familier. Quelques mots échangés avec des camarades de course, les habituels « D’où viens-tu ?», ou « Bonnes chaussures », et j’étais de retour sur mon parcours en solo.

Un paysage étonnant

J’aime les bruits de mes pieds frappant la route, et la paix, la tranquillité et la solitude. C’est d’ici que provient une partie de ma meilleure pensée créatrice. 😉

Tout en courant, il était tout simplement impossible de m’ennuyer, je me sentais comme une gamine, étonnée par la beauté de la nature. Il y avait tellement à voir : le cadre botanique, les détails des temples anciens. Les arbres, les singes, les chiens, les cambodgiens locaux faisaient tous partie du paysage. Et les moines.

Le moment était bref. Au 12ème km, la distance me rattrapait. J’ai réalisé à quel point mes jambes me faisaient mal et à quel point je voulais marcher. Je courais presque continuellement jusqu’ici, moins une prise des quelques photos.

12 à 17 km, ça fait 5 km.

Un mot : l’humidité.

Cela ressemble à une valeur oubliable maintenant que j’écris ce post, mais à ce moment-là, c’était sans fin. Traverser la ligne d’arrivée était tout ce dont je rêvais.

Dreaming of crossing the finish line
Rêver de franchir la ligne d’arrivée

Ces “5 km” représentent une phase lente et douloureuse que j’aime appeler “Keep running”. Ne pense pas à :

  • L’humidité
  • L’humidité
  • L’humidité
I dreamt of jumping in the Siem Reap River to cool down.
J’ai rêvé de sauter dans la rivière Siem Reap pour me rafraîchir.

Même lorsque tu portes des vêtements de course appropriés haute technologie, tout le monde tolère la chaleur élevée et l’humidité différemment.

Tout coureur connais cette situation. J’ai eu un de ces moments où tu vois quelqu’un revenir vers toi et bien que sprintant déjà bien, se demande si j’ai donné TOUT ce que je pouvais donner, et si en effet j’ai vraiment pris soin de tout donner.

Je me suis fâché contre moi-même pour y avoir pensé.

Dernière ligne droite

Qu’est-ce qui a fait la différence ? Le soutien de la foule. Le paysage aussi. J’ai tout donné. Je suis pleinement consciente que souvent je grimace avec l’effort pendant la course. Je ne peux rien y faire ! Je peux avoir un sourire (ou ce que j’aime à croire ressembler à un sourire) quand je vois des gamins me souriant le long du chemin.

Il m’a fallu 2 heures 33 minutes pour courir 21km. Le résultat a été étonnant mais décevant compte-tenu de mon résultat passé. Le Marathon de Bali s’est terminé par un petit 2h15min. C’est dans la différence de 15 minutes. Une petite et énorme différence.

Finish lineLa fin

Dès que j’ai traversé cette ligne d’arrivée, je me suis vraiment sentie en vacances, il manquait juste la plage de sable fin et le jus de coco.

J’étais épuisée, mais je ne pouvais pas arrêter de sourire. 😉 C’était fait, terminé et devait être recommencé bientôt. Le grand plus du marathon, c’est le suivi du participant. Tu peux recevoir un massage (qu’ils appellent « thérapie » ?!), prendre des noix de coco, des bières ou même t’acheter de nouvelles lunettes de soleil. 🙂 Pourquoi pas ?

J’ai pris une dernière photo des temples et me suis dirigée vers mon tutuk, qui était patiemment en train de bavarder avec d’autres pilotes comme si aujourd’hui était juste une journée ordinaire dans notre vie.

 

 

SUBSCRIBE TO MY NEWSLETTER!

Get access to my totally FREE, super easy everyday healthy living tips when you sign up for email updates + get amazing DIY recipes and info straight to your inbox!

0 thoughts on “Courir à travers les temples Angkor Vat ? Fait !”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *